Se tirer dessus sans se faire mal avec le nerf

0
166

Les jeux d’actions sont très plébiscités, notamment chez les jeunes garçons qui adorent jouer à la guerre et prennent beaucoup de plaisir à tuer leurs amis… pour de faux bien entendu. Beaucoup de personnes sont choquées parfois par la violence des jeux et elles aimeraient les éviter. Cependant les jeux violents sont de très bonnes manières d’exprimer des émotions qui sont souvent refoulées. Les jeunes qui jouent à la guerre ont en fait besoin d’exprimer des choses et il est préférable que cela se fasse dans un jeu plutôt que dans la vie réelle. Cependant, il faut pouvoir équiper les enfants pour qu’ils puissent jouer aux jeux qu’ils ont envie sans toutefois se mettre en danger ou risquer de casser du matériel. Heureusement il existe de nombreux jouets qui sont parfaitement adaptés pour jouer à la guerre sans risquer de se faire mal. S’il fait beau et chaud dehors, vous pouvez équiper vos enfants avec des pistolets à eau qui leur permettront de jouer à se tuer sans se faire mal. Le seul danger est l’eau et la culotte trempée ! Pour l’hiver ou les périodes où se mouiller peut nous provoquer une pneumonie, pourquoi ne pas essayer les jouets nerf. En effet, ces pistolets sont équipés de balles en plastiques qui ne font aucun mal tout en permettant de viser son adversaire et de s’y croire.

Les jeux d’armes pour les enfants

Ce serait chouette si nos enfants n’avaient pas envie d’armes pour jouer entre eux, mais c’est tout simplement très difficile à éviter. Premièrement, ils en voient partout autour d’eux et cela leur donne naturellement envie d’essayer. Les mythes des cowboys ont largement contribué à mettre le pistolet au rang de jouet culte. Essayer d’interdire l’usage des armes est une peine perdue, il est préférable de l’encadrer. En effet, le tabou créé souvent l’effet inverse que celui qui est désiré. Il est préférable de laisser l’enfant explorer et faire ses propres expériences plutôt que de les lui interdire. Il verra de lui-même ce qui est bon pour lui.

La violence comme partie intégrante de notre être

La violence est souvent combattue à tort. En effet, la violence n’est pas le diable, c’est une réaction nécessaire dans certains cas pour se protéger ou pour exprimer des émotions qui ne peuvent pas sortir autrement. Ce n’est pas la violence qu’il faut réprimer mais plutôt les stratégies qui peuvent être mises en place et qui mettent d’autres personnes en danger ou même soi-même. C’est pourquoi il est essentiel d’accompagner l’enfant dans son processus. S’il joue tout le temps à la guerre et qu’il a sans cesse envie de tuer des ennemis, c’est sans doute qu’il doit explorer cette partie de lui-même. Trouvez les jouets qui correspondent pour qu’il ne se fasse pas mal et qu’il ne casse pas tout sur son passage et soyez attentif à ses réactions. Le jeu doit permettre un apaisement, si ce n’est pas le cas, il est peut-être sage de consulter un spécialiste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici